• Céphalonie

    Sami

    Nous nous mettons dans le port, mais Capo Rosso préfère ne pas manœuvrer et rester au mouillage.

    Images intégrées 1

    Images intégrées 2

    Images intégrées 3

    Balade en ville-shopping, puis nous partons vers l’anse voisine d’Andissamos. Mouillage très calme, ou nous ne sommes que 3 voiliers. Baignade dans une eau cristalline sur fonds turquoises et une baie très montagneuse.

    Images intégrées 4

    Images intégrées 6

    Un repos bien mérité

    Poros

    Au petit matin, départ vers Poros. 1 heure de voile, puis comme d’hab moteur pour remplacer le manque de vent. Capo Rosso est arrivé, et est au mouillage devant la plage, mais culbuto fait son travail ! Nous allons dans le port, Capo Rosso, bon gré – mal gré, nous y rejoint. Nous y resterons 2 nuits, avec 41° à l’ombre du bimini. Heureusement, il y a la plage pas loin, et l’eau sur le quai.

    Images intégrées 5

    Ensuite nous nous dirigeons vers Argostoli, la capitale de l’ile, en longeant le sud de Céphalonie. Comme à chaque fois, Capo Rosso reste au moteur, et nous mettons les voiles. De plus ils sont partis une heure avant nous craignant que le vent monte dans la journée pour cette étape d’une quinzaine de miles. Le vent ne fera que baisser, et comme chaque fois il nous faudra le moteur. Capo Rosso nous attend  devant les falaises blanches de Pessada.

    Pessada

    Nous y mouillons sur fond de 4m de sable, et baignade pour se rafraichir.

    Images intégrées 9

    Images intégrées 7

    Images intégrées 8

    Images intégrées 19

    Images intégrées 16

    Images intégrées 12

    Images intégrées 25

    Images intégrées 26

    Argostoli

     nous nous mettons au quai, et comme d’hab, Capo Rosso rechigne devant la manœuvre de port ! Qu’à cela ne tienne, il finira bien par céder, car l’attrait du shopping en ville pour Martine, et surtout la perspective de nuits à dormir sur les 2 oreilles pour Jean Paul, seront les plus forts. Cette ville est sympathique avec son centre piétonnier, mais bruyante le soir le long du quai ou de nombreux badauds se promènent.  Un pompiste qui se met en 4 pour nous satisfaire, un coiffeur pour les hommes, les tortues matinales et 3 jours passent avant que l’on ne parte pour Zante.

    Images intégrées 21

    Images intégrées 10

    Images intégrées 13

    Images intégrées 15

    Cette fois nous faisons le trajet à la voile, et même le spi aura le droit de se dépoussiérer, jusque Nikolaos où nous le rentrerons avec plus de 20 Nœuds de vent.

    Images intégrées 22

    Images intégrées 17

    Images intégrées 20

    Images intégrées 23

    Images intégrées 14

  • Ithaque

    Ithaque

    Après une nuit hyper calme, départ vers  Ithaque à la voile (2 heures) puis plus rien, moteur jusque Vathy. Capo Rosso est déjà à l’ancre, on mouille aussi, mais l’eau n’est pas belle pour se baigner, donc on relève l’ancre pour se mettre au quai tant qu’il reste de la place. Supermarché sur le port, pas trop cher.

    Images intégrées 1

    Images intégrées 2

    Images intégrées 3

    Images intégrées 4

    Images intégrées 5

    Images intégrées 6

    Images intégrées 8

    Images intégrées 7

    Le lendemain on quitte Vathy les premiers, pendant la sieste sacrée de Jean Paul, et on s’arrête pour se baigner quelques miles plus loin, à 20 m de la plage. Eau cristalline et chaude. Capo Rosso nous rejoint.

    Images intégrées 10

    Images intégrées 9

    Images intégrées 11

    Images intégrées 12

    Images intégrées 14

    Images intégrées 13

    Images intégrées 15

     Après ce petit bain, nous longeons Ithaque jusque Céphalonie (Sami).

     

  • Nidri – Meganisi

    Après quelques jours de vacances, il est temps de se remettre au boulot, et ce n’est pas facile quand l’eau vous appelle à 28° et
    que le soleil vous bronze tout seul ! La vie est dure en croisière …

    Nidri 

    Le belge au Grand Banks ayant persuadé la moitié des équipages qu’un coup de vent allait arriver, nous restons à Nidri. « Qui trop écoute la météo, passe sa vie au bistrot ! » Quel pilier ce Jean Paul !!!

    Du coup séquence relooking-tonique-coiffure pour les filles, mécanique pour Christian qui réinstalle l’alternateur d’arbre, et repos pour Jean Paul. Pour une fois la cigale a changé de bateau !!! Du coup, le lendemain au moment de partir, courroie d’alternateur cassée sur Capo Rosso. Jean Paul, tu n’as pas encore compris que,  en vacances, la sieste c’est lorsque tout est fait ! Nous partons visiter la baie de Vicho toute proche, puis nous dirigeons vers l’ile voisine de Méganisi.

    Images intégrées 1

    Images intégrées 2

    Images intégrées 3

    Images intégrées 4

    Meganisi 

     Mouillage dans la tète du corail (Nord Est de l’ile). Très beau, baignades, balade à pied, escalade du mat de capo rosso…

    Images intégrées 5

    Images intégrées 6

    Images intégrées 7

    Images intégrées 10

    Images intégrées 8

    Images intégrées 11

    Images intégrées 9

     

  • Lefkas

    Lefkada

    Il faut d’abord repasser par Preveza et son chenal, puis un peu de voile et voici Lefkas. On a raté l’ouverture du pont à quelques minutes, donc on attend la prochaine, une heure plus tard en faisant des ronds devant le pont.

    Images intégrées 1

    Arrivée devant l’enceinte du fort à l’entrée nord du canal

    Images intégrées 2

    Images intégrées 3

    Images intégrées 4

    En attente de l’ouverture du pont

    Images intégrées 5

    Enfin après une heure d’attente, le pont s’ouvre

    Images intégrées 6

    Images intégrées 7

    Puis passage devant la très grande marina de locations de Levkas. C’est samedi et de nombreux touristes essaie de rendre leur bateau. Nous continuons ce canal d’une largeur de 50 m au milieu de la lagune, à la voile.

    Images intégrées 8

    Le canal bordé par la lagune

    Images intégrées 9

    Une barge poussée par son remorqueur, dans le canal d’une largeur de moins de 50 m

    Images intégrées 10

    En sortie du canal, coté sud, comme tout le long, des épaves rouillées ou coulées

    Images intégrées 11

    Puis enfin la mer !

    Images intégrées 14

    Images intégrées 12

    Images intégrées 16

    Images intégrées 13

    Images intégrées 15

     Des migrants !

    Images intégrées 17

    Où, malgrè le peu de vent, nous finirons par arriver à Nydri, mouillage choisi par Capo Rosso qui avait bénéficié de l’ouverture du pont une heure avant nous.

    Images intégrées 18

     Vue depuis notre cockpit

    Images intégrées 19

    Images intégrées 20

    Rien de tel qu’un Ouzo avec de la glace !

    Images intégrées 24

    Pourtant certains semblent désespérés …

    Images intégrées 23

    Images intégrées 22

    Images intégrées 25

    Images intégrées 21

    Images intégrées 26

     

  • Corfoue – Vonitsa

    Corfoue

    Une visite de ses souks mérite d’être faite par tout touriste qui se respecte, en recherche de sac à main Yves Saint Laurent à 18 € ou de RayBan à 9 €, et cela dans tous les commerces bien agencées ayant pignons sur rue !

    Alors que nous sommes à l’intérieur du bateau, tous feux éteints comme d’habitude, à préparer le repas tardif pour cause d’apéro prolongé avec Jean Paul, Martine, Caroline (Blue Berry), Philippe et Nadine (k9) rencontrés à Taormina et que l’on retrouve ici sur leur cata, gros coup de projecteur sur le bateau. Cela devient une habitude !!! cette fois je choisis de rester tapi dans ma tanière, comme dit l’adage : « pour vivre heureux vivons cachés ! ».  Cet éclairage durera une trentaine de secondes, puis s’orientera vers les autres bateaux du mouillage. C’étaient les gardes-côtes grecs probablement en recherche de compléments pour les subventions de l’Europe.

    Après une bonne nuit calme, séquence alpinisme pour installer mon ampoule de feu de mouillage et la girouette anémomètre. Ceci, avec perceuse, multimètre … 2 heures à bricoler à 20 mètres, cela vous réveille. Du coup, pendant que les filles vont faire leur shopping dégriffé, je re-démonte une X° fois le bateau pour passer le câble de la girouette jusqu’aux instruments, et là, miracle : ca ne marche pas !

    Au retour de ces dames, Jean Paul en profite pour récupérer 70 L d’eau en bidons. Quel consommateur d’Ouzo, celui-là (1 volume d’Ouzo = 2 glaçons, vous n’avez qu’à calculer)

    Images intégrées 1

    Paxos

    Le lendemain matin, nous quittons notre mouillage de Corfoue pour la petite ile de Paxos. Après une matinée Perkins, nous déroulons les voiles pour arriver à 6,5 nœuds au mouillage de Lakka, où nous attendent une trentaine de bateaux. Très joli mouillage aux eaux bleu-turquoise.

    Images intégrées 2

    Images intégrées 3

    Images intégrées 4

     Pas de problème, nous trouvons un petit trou et mouillons l’ancre dans ce petit paradis. Qu’à cela ne tienne, les bateaux arrivent les uns après les autres, et nous seront près de 100 bateaux pour la nuit ! Bienvenue à la plage d’argent bis, et nous ne sommes qu’en début juin ! Capo Rosso, moins téméraire, était resté à l’entrée de la petite baie, et profita d’un bercement de houle toute l’après-midi et la nuit.

    Premier bain pour se décrasser, dans cette eau qui nous donnait trop envie (plus de 25°). Le lendemain matin nous partons pour le petit port de Gaios sur cette même ile de Paxos. Jean Paul et Martine nous suivent de suite, trop content de pouvoir reposer leur oreille interne après cette folle nuit (pour eux).

    Images intégrées 5

    Images intégrées 6

    Nous arrivons rapidement dans le petit canal qui sert de port. Ancre, puis amarres au quai, et déjà le camion pompiste me déleste de 180 € pour 150 L de Gazoil. Il y a bien longtemps que ce n’était si peu cher. Jean Paul en fait de même. Puis visite du village très sympa, et touristique. Nous décidons de faire notre Clearance ici. 15 € pour notre B.A. à la Grèce.

    Comme tout s’était bien passé jusqu’ici, il fallait bien une péripétie pour la journée ! Le douanier suspecte Jean Paul de n’avoir pas l’original de son acte de francisation, mais une photocopie. Je les laisse discuter entre eux, le douanier en gréco-anglais, et Jean Paul en franco-anglais. Il évitera les menottes, et tout se terminera bien pour cette fois.

    Ce quai semble gratuit, à 300 mètres du centre du village, où se trouve le port principal. C’est sans compter la préposée qui passe vers 20 H chercher son dû. Jean Paul se trouvant sur Capo Rosso et attiré par la jeunette se précipita pour se délester de 18 €, quand à moi, me promenant le long du quai, j’ai échappé à la dime quotidienne.

    Après une bonne glace en ville, dodo au calme et en règle, avant d’attaquer la longue étape de demain pour Preveza (20 M).

    Preveza

    Nous quittons cette ile de Paxos, pendant que l’équipage de Capo Rosso gère l’intendance dû au lave-vaisselle récalcitrant après les orages du Var. Leurs locataires sont maintenant logés à la même enseigne que nous : gants Mappa, et paic citron !

    Nous rencontrons nos dauphins quotidiens (à la longue cela devient lassant : tous les jours des dauphins !).

    Images intégrées 7

    Images intégrées 8

     La journée se passera sous un temps terne, aux couleurs de cette ville de Preveza, du moins de la première approche que l’on en a, avec ses chantiers autour de la baie, son cargo barge à l’entrée du port …

    Un beau quai nous attend. Alors que nous nous apprêtons à nous amarrer, le policier local nous aboie qu’il est interdit de s’y mettre, dommage. Nous allons donc nous mêler aux autres voiliers sur le quai qui longe les bars et restaurants. J’espère qu’ils ne seront pas trop bruyants cette nuit. De belles bornes électroniques ornent le quai pour distribuer l’eau et l’électricité, mais aucune n’est en fonction, et, renseignements pris auprès d’autres co-mouilleurs, elles sont comme cela depuis plusieurs années. Nous découvrons dans les petites rues, un resto avec de la cuisine traditionnelle grecque,  et même où le patron essaie de parler français. Ouzo, apéritif, repas bien copieux et très bon, dessert, et Brandy local, pour 15 € / personne. Dans la même rue, les filles feront une petite lessive, et les garçons iront choisir le gaz pour 8 € la camping gaz de 3 KG, cela fera rêver les amis restés en France !!!

    Le bar au cul du bateau est le repère des étudiants, et y trouver une table pour boire un verre et gagner le code WiFi est l’épreuve que nous nous sommes donnée pour ce soir. Réussie de justesse car tout était plein, de jeunes, de cafés glacés, de musique …

    Après cette étape en ville, nous choisissons d’aller à Vonitsa sur une presqu’ile dans la mer intérieure à l’entrée de laquelle nous sommes.

    Vonitsa

    Moteur pour ces quelques miles. En arrivant, nous sommes accueillis par une tortue nonchalante dans la baie voisine de ce petit port.

    Images intégrées 10

     Ici, quai, robinet sur le quai, tortue dans le port, et tout cela pour 0 €. La mer à la campagne, dépaysement garanti pour tout navigateur.

    Images intégrées 11

    Images intégrées 12

    Images intégrées 13

    Images intégrées 14

    Images intégrées 15

     Nous en profitons pour siester, se promener, laver le bateau et refaire les pleins d’eau. Dans l’après midi, nous allons boire un verre sous la direction de Martine, afin d’avoir un code WiFi pour commander son nouveau lave-vaisselle. Il est 17 h, bières garnies d’une salade de pommes de terre, tomate et poulet pour les hommes et glace pour les femmes, le tout pour 11 €. Une fois le code obtenu, « Mais Martine tu n’as pas pris l’Ipad », ce n’est pas grave, Jean Paul retourne au bateau le chercher. Une fois le modèle choisi, « Martine dépèche toi, il n’y a plus que 3% de batterie ». « Mais Jean Paul je n’ai pas pris ma carte bleue » Qu’à cela ne tienne, Jean Paul, bon prince, dégaine la sienne à temps. Ouf, l’honneur est sauf, la maison sera bien rééquipée pour la prochaine location, et nous, nous avons échappé à une autre bière le soir, une fois l’Ipad rechargé, devant le match France-Roumanie que le serveur grec nous proposait de voir sur grand écran dans son bar.

    Images intégrées 16

    Images intégrées 17

    Demain retour dans la vraie mer, direction Lefkas et son canal-pont tournant.